SDEI-Lyonnaise des eaux et Syndicat intercommunal des eaux du nord-est de Lyon. En cas de fuite d’eau : facture limitée à 3 fois la consommation moyenne des 3 dernières années, redevance d’assainissement fixée par le réglement (à savoir ?)

“Syndicat Intercommunal des Eaux du Nord-Est de Lyon

Le syndicat regroupe les communes de BEYNOST, MIRIBEL, NEYRON et St MAURICE DE BEYNOST.
Il a pour objet l’amélioration et l’exploitation en commun du réseau d’alimentation d’eau potable dont il dispose.
Le siège est fixé à la Mairie de MIRIBEL.
Le Président du Sienel est Monsieur Jean-Claude LAZZARONI.

Liste des délégués titulaires :
MIRIBEL : M.Jacques BERTHOU- M.Philippe BERTHO
ST MAURICE : M.Jean-Claude LAZZARONI – M.Robert TURGIS
BEYNOST : M.Pierre NIEL- M.Jean-Maurice DABOVAL [est-ce à jour ?]
NEYRON : M.Jean-Pierre PIGNOT- M.Georges BARTOLINI

Les fuites sur votre installation

En cas de consommation anormalement élevée provenant d’une fuite après compteur dûment constatée, et sauf si celle-ci résulte d’une faute ou d’une négligence de votre part, vous pouvez, sur votre demande, bénéficier d’une réduction de facturation.  Dans ce cas, vous supporterez une consommation qui ne pourra être supérieure à trois fois la consommation moyenne des trois dernières années
La redevance d’assainissement sera, quant à elle, déterminée par les dispositions réglementaires propres à ce service. [ce qui signifie quoi en clair ?]
Le bénéfice de cette mesure sera limité à une fois pour une période de trois années.”

Source site web de la mairie de Neyron

Alors pourquoi la SDEI-Lyonnaise des eaux facture-t-elle plein pot ? après avoir reçu plusieurs recommandés ? pourquoi y-a-t-il des courriers de l’agence et de l’informatique en parallèle ? pourquoi un courrier léonin exigeant un engagement de payer unilatéral alors que la SDEI-Lyonnaise des eaux se vante de la qualité de ses rapports avec les “clients” (les assujettis ?) dans son rapport annuel aux conseils municipaux ?

Le traitement des facturés est-il équitable ou à géométrie variable : respect des règles mentionnées par la mairie de Neyron, usage d’eaux de source, usage d’eaux de forage, usage d’eaux pluviales, enfumage ? Le traitement des facturés a-t-il été équitable ou à géométrie variable pour l’enlèvement des vieux compteurs privés remplacés sur le domaine public (quel est le statut entre le compteur et la limite de propriété sur le domaine public : comment un particulier peut-il être responsable sur le domaine public ?) ?

Pourquoi le Syndicat Intercommunal met-il en place, tout à coup, à la hussarde, suite au gel, le relevé à distance des compteurs ? Pourquoi avoir attendu le sinistre pour réagir à l’évènement… comme SARKOZY ? SARKOZY est-il contagieux ? Allons-nous payer plus cher pour ces relevés à distance ? Combien y-a-t-il eu de fuites ? de quel cubage ? Le Syndicat  devrait, aussi et en urgence, se préoccuper des méthodes de facturation de la SDEI-Lyonnaise des eaux, plein pot à la hussarde, qui, en cas de prélèvement automatique, transformeraient les “clients” (assujettis ?) en interdits bancaires !

Pourquoi avoir prolongé la SDEI-Lyonnaise des eaux pour un pareil traitement de pseudo-clients et vrais assujettis à une informatique en contradiction avec l’agence ?

Pourquoi nos élus socialistes ont-ils une telle proximité avec les majors de l’eau à l’inverse complet de leurs collègues de Paris ? ont-ils un méga-train de retard dans leur doctrine ? Pour les prochaines municipales, il va falloir mettre en priorité des priorités de tenir la bride serrée à la Lyonnaise des eaux et à VEOLIA !

Pourquoi avoir prolongé la SDEI-Lyonnaise des eaux de plus de 10 ans pour voir s’effondrer illico le taux de rendement de 78% à 71% (cf rapport annuel présenté le 5/10/11, Jean-Claude LAZZARONI étant aussi étonné que moi !) ?

Pourquoi 1 808 147 m3 mis en distribution pour 1 240 678 m3 comptabilisés (y a-t-il eu un  gel massif en 2010 et plus d’un demi-million de m3 de fuites ?), des pertes de 532 669 m3, du sans comptage pour 11 600 m3 et 23 200 m3 pour le service ? Tout ça sent le doigt mouillé !

Pourquoi facturer plein pot les clients à l’opposé du  texte précité, l’informatique fonctionnant en parallèle étanche de l’agence,  et après avoir reçu plusieurs recommandés de signalement et de demande de compléments d’information ? Que signifie la phrase incompréhensible pour un être ordinaire : “La redevance d’assainissement sera, quant à elle, déterminée par les dispositions réglementaires propres à ce service.” ? Pourquoi ne pas être clair dès le départ ?

Le dossier récent de 60 millions de consommateurs sollicite l’envoi des factures d’eau des Françaises et des Français : les factures facturant plein pot sont à adresser à 60 millions de consommateurs (et à Que choisir et à JL.TOULY la bête noire du système !).

[« Le vrai pouvoir d’un citoyen Manifeste de désobéissance civile » Jean-Luc TOULY 

Présentation de l’éditeur

Livre témoignage, écrit à la première personne, Le vrai pouvoir d’un citoyen montre comment chacun d’entre nous, avec un peu de courage, peut enrayer la machine bien huilée des bienveillances occultes entre le monde politique et celui de la finance. Il jette un éclairage décapant sur les pratiques inavouables des multinationales dans les domaines des services essentiels : eau, déchets, transports, énergie… Et sur leurs relais très actifs parmi les responsables politiques, la magistrature et les hauts fonctionnaires. Truffé d’anecdotes sur les élus les plus connus que l’auteur, par ses fonctions, a pu côtoyer (il est conseiller régional d’Ile-de-France, bras droit de Danièle Mitterrand à la direction de la Fondation France-Libertés et cadre chez Veolia), ce livre détaille ses combats, la manière dont il fait reculer les multinationales qui imposent habituellement leur empire sur les biens essentiels et alourdissent la facture des usagers tout en finançant les partis politiques. Il raconte, par exemple, la manière dont il a récemment réussi à obtenir de la ville de Paris qu’elle rompe avec Suez et Veolia pour retourner en régie municipale dans le domaine de l’eau. Il évoque aussi les multiples procès qu’il intente (et gagne souvent !) : notamment ceux qu’il a lancés contre le ministre du Travail pour non respect du droit des salariés, ou contre le trésorier général de la CGT qui refusait de reconnaître l’existence de circuits financiers douteux au cœur de son syndicat. Un livre explosif auquel Achille du Genestoux (journaliste) et Roger Lenglet (philosophe et journaliste d’investigation) apportent également leur collaboration.

 Biographie de l’auteur 
Présentation de l’auteur Jean-Luc Touly a reçu le prix d’Ethique Anticor en 2006 et a été choisi comme l’un des lanceurs d’alerte  » les plus importants de notre époque  » dans le film Whistleblowe ur – Du côté des anges (scandale sexuel en Bosnie, couvert par l’ONU). En 2010, le film Water Makes Money lui rend hommage et un grand portrait lui est consacré dans Libération en septembre 2010. Il est par ailleurs juge prudhommal, conseiller régional d’Ile-de-France (Europe Ecologie), membre du conseil scientifique d’Attac, et il est devenu porte-parole de l’association contre la corruption (Anticor) en 2010, notamment partie civile dans le procès contre Jacques Chirac en 2011. » ]

Qu’en est-il réellement du verrouillage des provisions pour travaux garanti par Jean-Claude LAZZARONI en réponse à ma question en conseil municipal de Beynost du 5/10/11 : les majors de l’eau ont dans le passé empoché ces provisions ! Ont-elles été intégralement remboursés sur la Côtière ? A VEOLIA, MESSIER les a-t-il captées au profit de l’audiovisuel de VIVENDI (cf le dossier de 60 millions) ?

Le dossier souligne l’arnaque dont sont victimes les élus et les usagers sur les frais de gestion et les frais financiers : qui nous donnera une information claire sur ces deux points, sur les “imputations siège et autres” puisque CAPITAL tire la sonnette d’alarme ? Ce n’est pas la majorité municipale de Beynost peu réactive lors des rapports annuels ( sauf, l’excellente question sur le taux d’hormones dans l’eau de la part de la professionnelle compétente : là, j’ai vraiment appris quelquechose et il faut remercier la personne qui a posé la question, la réponse étant fort instisfaisante et signifiant clairement qu’il n’y a pas de contrôle) !

Rappel du dossier de mai 2012 de CAPITAL sur VEOLIA (qui ramasse nos poubelles et gère nos déchets… en ne nettoyant plus les poubelles : la facture a-t-elle été diminuée d’autant ?) :

“… Il y a deux ans, “Le Télégramme de Brest” a révélé une série de scandales financiers dans l’Ouest… L’affaire a finalement été enterrée par le parquet de Rennes, malgré la découverte d’une piste … celle de comptes tronqués remis à certaines collectivités locales…

Pour colmater ces fuites, Veolia doit toutefois consentir de sérieuses réductions de prix… baisse de 17% au Sedif… (144 communes, 4,3 millions de personnes desservies)… Antibes a obtenu, début avril, une réduction de sa facture de 43%…

les marges réelles … peuvent atteindre 30% à Lyon, davantage avec le Sedif et parfois plus de 50%… Mais elles sont masquées par des astuces comptables… gonflement artificiel des frais de gestion, par exemple…

Une OPA aux Etats-Unis lui a fait perdre 3,5 milliards d’euros…

MESSIER… s’est concentré sur les médias, après avoir ponctionné ses réserves financières [sont-ce les usagers qui payent les frais financiers en conséquence ? cf, par analogie, le contrat SDEI de  Beynost et alii qui précise les taux de frais financiers]…”

Rappel du dossier sur le prix de l’eau très complet pages 46-55 du 60 millions de consommateurs d’avril 2012 :

http://www.services.eaufrance.fr présente, commune par commune “une quarantaine d’indicateurs clés du prix de l’eau au rendement du réseau…”

Mail envoyé ce jour à l’Observatoire national de l’eau et de l’assainissement : “Conseiller municipal de Beynost, lisant chaque année les rapports annuels, je ne comprends pas pourquoi Beynost n’est pas enregistré sur votre recensement des données.”

“… Un décret du 27 janvier dernier impose, d’ici à la fin 2013, un inventaire exhaustif de l’état du réseau de canalisations…”

“… la Commission européenne ouvre une enquête pour déterminer si les trois géants du secteur (Veolia, Suez et Saur) “ont coordonné leur comportement… Ces entreprises pourraient notamment avoir imposé des prix de l’eau et de l’assainissement inéquitables aux collectivités, et in fine aux consommateurs”…”[Pour les prochaines municipales, il va falloir mettre en priorité des priorités de tenir la bride serrée à la Lyonnaise des eaux et à VEOLIA ! : et ce sera rigolo de voir la majorité municipale de Beynost pomper cette source !]

“… D’ici fin 2012, les collectivités doivent avoir effectué (ou fait effectuer par un délégataire) les contrôles des installations d’assainissement non collectif…”

Publicités

Point de vue de MSF sur les camps de réfugiés du Kivu

« … Mais très rapidement, l’épidémie contrôlée, les volontaires se trouvent confrontés à l’emprise brutale des leaders sur la population des camps, dont certains sont transformés en base arrière pour la reconquête du Rwanda via les détournements massifs de l’aide, la violence, les recrutements forcés, la propagande et les menaces contre les candidats au rapatriement.

En novembre 1994, consciente que l’aide humanitaire est détournée et contribue à renforcer le pouvoir des responsables du génocide et leur contrôle sur la population des réfugiés, MSF décide de se retirer des camps. »


Avant de continuer à donner à MSF et suite au colloque de Sciences Po avec Rony BRAUMAN, je souhaite faire un point précis sur la position de MSF sur le génocide du Rwanda

Dans son interview du Dessous des cartes, Rony BRAUMAN souligne que le rapatriement forcé des réfugiés hutus du Kivu aurait été en définitive la moins mauvaise solution (bloquée par deux articles de Libé !)… Pour lui les humanitaires ont servi aussi à débusquer les fuyards.

http://ddc.arte.tv/evenement/entretien-avec-rony-brauman-ancien-president-de-msf

http://old.msf.fr/?page=publications&section=2&cat=7&sub=20&id=21


« … A Paris-Match, Baudis dit qu’«il tuera, moralement et professionnellement, tous ceux qui ont voulu salir son honneur», précisant qu’il en tient la liste à jour dans «un petit carnet bleu qu’il a piqué à son fils»… » (Libé 1/7/2003 sur le web)

BAUDIS, nommé Défenseur des droits, va-t-il défendre les victimes d’ALEGRE déclarées « suicidées » à la chaîne comme JAMBERT, BORREL, BEREGOVOY, GROSSOUVRE… ? va-t-il défendre les victimes des affaires Angers-Outreau, DUTROUX DEFI Nice Antibes Perpignan, ALEGRE, CHANAL et disparues de Mourmelon, FOURNIRET (en son château à vitre sans tain et évacuant sa femme après les enlèvements), disparues de l’Yonne et centre de torture d’Appoigny, JAMBERT, BORREL, BEREGOVOY et du génocide Burundi-Rwanda-Kivu-Zaïre-Congo-Brazzaville-Beach (8 millions de morts selon Pierre PEAN dans « Carnages » page 9 en haut) ?

Dans son livre de 2006, dépôt légal janvier 2008, « Témoignage », SARKOZY attaque, pages 100-101, le traitement des affaires FOURNIRET, disparues de l’Yonne et disparus de Mourmelon mais n’évoque l’affaire ALEGRE à 191 morts, page 183, que pour parler de BAUDIS sans citer le rapport BREARD et le faisandage des autopsies en « suicides » à répétition (au fait, dans « Complices de l’inavouable » SAINT-EXUPERY met le « suicide » de GROSSSOUVRE entre guillemets : il semble ne pas plus croire au « suicide » que Thierry DESJARDINS qui n’y croit ni pour GROSSOUVRE ni pour  BEREGOVOY). BAUDIS établit un lien avec la Rose-Croix via la pétition sur les Cathares.

http://survie.org/billets-d-afrique/2004/130-novembre-2004/article/france-salves-legiste-aveuglee  

La formule utilisée fait penser à un passage de l’ouvrage fondateur d’Erich FROMM.


« Les cultes de l’enfer Satan parmi nous » de Dominique CELLURA

 

Les informations de cet ouvrage documenté confirme, pour les USA, la systémique de ce qui se passe en France, avec les affaires DUTROUX DEFI Nice Antibes Perpignan, ALEGRE, LOUIS et les disparues de l’Yonne plus le centre de torture d’Appoigny, FOURNIRET et les travaux de Paul-Emile CHARLTON dans « Ils ont volé leurs âmes » aux Editions de la Liberté…

Cet ouvrage explique les disparitions en nombre aux USA comme en France, liées aux sacrifices humains accompagnés de viols et de supplices et souligne dans les deux cas l’étouffement par les appareils d’Etat.

Cet étouffement par les appareils d’Etat, des USA et de la France, qualifie le passage au totalitarisme de type nazi et l’extrême dangerosité et létalité de la Nébuleuse Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire à coeur sataniste. La France, la Belgique et les USA ont cogéré la sublimation, l’optimisation (en tant que génocide) et la lubrification du génocide du Rwanda-Kivu. Par la suite les USA et la Belgique ont fait machine arrière.

Cet ouvrage pose la question de deux niveaux en matière de sacrifices humains, confirmant les données d’Outreau et d’Angers :

– un niveau cas sociaux (cf la question de FOURNIRET à sa dernière victime, celle qui va le mettre hors d’état de nuire) rabatteurs et fournisseurs ( y compris avec leurs propres enfants pour les familles satanistes de génération en génération, confirmant le témoignage de la témoin X1 de l’affaire DUTROUX, aussi bien dans son livre que dans le documentaire télé de Patrick BENQUET, également auteur du documentaire télé sur la Françafrique)

– un niveau tireurs de ficelles oligarques et membres de la Caste, consommateurs également de suff moovies (voir le film avec Nicolas CAGE)

Un point précis page 63 : « … Ronald HUBBARD, fondateur de l’Eglise de Scientologie – et élève d’Aleister Crowley [lui-même à l’origine de la Société de Thulé et donc d’HITLER et de la SHOAH], ce qui est moins connu du public… »


Ligue du Nord (Le Point 12/4/2012 page 90)

« … La dérive a commencé en 2004, après l’hémorragie cérébrale qui a diminué le fondateur de la Ligue. Un groupe d’intimes surnommé « le cercle magique », a pris prétexte de sa maladie pour isoler le leader et mettre la main sur les financements publics accordés au parti. Manuela, l’épouse fidèle, a détourné plus de 800 000 euros. Les enfants ont collectionné les voitures de luxe et acheté de faux diplômes universitaires. Rosy Mauro, la garde-malade, a pioché dans la caisse pour couvrir de largesses son jeune amant. Quant à Francesco Belsito, le trésorier de la Ligue, il s’était mis en affaires avec un membre de la N’drangheta, la mafia calabraise… »


La France est une Loge P2 qui a réussi

“Selon Tina Anselmi, présidente de la commission parlementaire d’enquête sur la P2, dans une interview de 1992 au quotidien “Il Giorno”, “Ce qui a caractérisé la P2 c’est qu’elle ne visait pas un coup d’Etat, mais qu’elle se glissait avec ses hommes… dans les parties vitales de l’Etat. Les sommets militaires, politiques, les journalistes étaient chargés de seconder et orienter la réalisation des buts prévus.”

Etre complice pour un chef d’Etat, c’est de la Haute Trahison.